top of page
Novelli-©-Florence-Levillain.jpeg

AU CHÂTEAU
DE LUNÉVILLE

Vendredi 28 juin — 20h30

Un spectacle mise en scène par Juliette. Interdit au moins de 16 ans

Croustilleux La Fontaine

JF-Novelli-_-Florence-Levillain-scaled.jpeg

Jean-François Novelli

Ténor

Nicolas Royez.jpeg

Nicolas Royer

Piano

24-_juliette_c_watgc.jpeg

Juliette

Mise en scène

La cigale et la fourmi

Le lièvre et la tortue

Le corbeau et le renard…

Qui ne connait pas ces fameuses fables ? Qui n’a pas en tête que, décidément, la fourmi n’est pas prêteuse, le corbeau un peu vaniteux et le lièvre bien sûr de lui. On connait moins ses contes, sujet de notre spectacle. Ecrits d’après ceux d’Esope, ce sont les premières oeuvres qu’il édita et qui recueillirent un grand succès ! c’était un jeune auteur de 44 ans. On y trouve déjà la sublime langue d’un des plus grands auteurs français, ce ton léger, coquin, badin de nos premiers émois poétiques, mais on a rasé les poils et mis la chair à nu. De quoi s’agit-il ? Et bien d’histoires de Fesses avec un grand F, ni plus ni moins. Nous sommes assez loi des animaux, quoique. Il est très souvent question de découvrir « la chose » notamment pour les jeunes filles qui, il faut le dire sont souvent dépeintes comme au mieux naïves au moins bien vraiment cruches… Ce qui est assez amusant c’est de savoir que Jean de La Fontaine a toujours été soutenu ou hébergé par des femmes. Visiblement elles avaient à l’époque beaucoup d’humour et de second degré sur la question. En revanche, la fin du règne Louis-quatorzien devenant sous l’égide de madame de Maintenon de plus en plus prude, lui-même renia ses contes. En plus de faillir lui coûter sa place à l’académie française, on dit que proche du terme de la vie, il déambulait dans la rue pour demander pardon d’avoir pondu ces histoires ( non non aucun rapport avec la poule aux oeufs d’or ou la poule et le renard… ). On retrouva son corps mort portant silice ce costume rugueux, outil de mortification. Après une vie libertine, l’arrivée devant le juge suprême lui faisait la plus grande peur, car Jean de La Fontaine était un homme croyant, comme quoi les deux ne sont pas incompatibles, mais pardon, je change de sujet. Il s’agira donc d’histoires humaines entre des jeunes filles bien naïves, des hommes bien entreprenants autour de situation bien cocasses… Bref, des contes que l’on écoute l’oreille collée au trou de la serrure, loin de l’innocence de notre enfance. De vulgarité nenni ! ! La magnifique langue de La Fontaine, les musiques de l’ami Antoine Sahler, le pianiste complice de François Morel et la mise en scène de la malicieuse Juliette y pourvoiront ! Embarquez avec nous dans le boudoir et fermer les portes: Un tour de clé pour

un tour de chant décalé, un peu fou, sûrement loufoque théâtral et musical.

 

Photo : Florence Levillain

16 €

Vous pouvez aussi réserver en passant par l'accueil du château au 03 83 76 04 75

Le festival de Froville se charge de la réservation pour les abonnements saison.

bottom of page